Programme Terre Résiliente

Pour un territoire résilient favorable à la biodiversité, aux écosystèmes,  lieu de vie, de pédagogie et d’apprentissage, et pour le développement de la filière dite de la graine à l’assiette (durable, bio, peu hydrovore et qui soutient l’économie sociale et solidaire) et qui préserve la ressource en eau en qualité et en quantité.

http://www.capitale-biodiversite.fr/experiences/terre-resiliente-tere

Contexte et enjeux

Grâce au travail inlassable des scientifiques ces 30 dernières années le dérèglement climatique a fini par entrer dans les consciences. Et, même si nous ne parvenons pas encore à changer la situation, les décideurs ont au moins intégré cet enjeu dans leurs discours. En revanche l’indispensable protection de la biodiversité a pris du retard. Trop souvent encore elle reste dans l’angle mort du rétroviseur ! La préservation de la qualité de l’eau est, quant à elle, déjà aux cœurs des actions depuis quelques années (zéro phyto…) mais elles sont encore insuffisantes, notamment dans l’agriculture « industrielle ». Prenons la culture du maïs par exemple, elle représente 70% de la SAU de la commune d’Ungersheim ! Malheureusement, elle est très hydrovore et demande d’importants apports de produits phytosanitaires ainsi que d’engrais chimiques de synthèse. De plus, cette monoculture engendre une perte de biodiversité importante, « un désert vert » et provoque la mort de nos sols, favorisant alors son lessivage, une pollution de la nappe phréatique, la perte d’humus (couche vivante du sol) ainsi que sa minéralisation (mort du sol)…

La production de maïs n’est pas destinée à l’alimentation humaine. La majorité est utilisée pour la production animale, l’amidonnerie et pour une utilisation industrielles accessoire.

C’est donc une culture à fort impact négatif pour l’environnement, l’eau, la biodiversité. Elle est peu résiliente, et défavorable à l’alimentation de proximité…

Sensible à son environnement et à sa préservation et consciente de tous ces enjeux, la commune d’Ungersheim s’est engagée depuis longtemps en faveur de la transition écologique intégrant de nombreuses actions pour la biodiversité et la qualité de l’eau …

De nombreuses actions se trouvent sur un même lieu au sein de la commune et fondent le berceau d’un territoire bio, qui a donné naissance au programme TERESI (Terre Résiliente) ! Ce programme se base sur des actions déjà réalisées ces 20 dernières années sur la commune et sur des projets en cours ou futurs qui seront amenés à s’étendre sur les territoires voisins. 

Le programme TERESI s'étend déjà sur km², des corridors écologiques pemettent les échanges entre ce territoire et des réservoirs de biodiversité comme l'Etenbad et l'Ecomusée d'Alsace.


Les objectifs  

La commune d’Ungersheim œuvre depuis plusieurs années pour élaborer son vaste programme Terre RESIliente sur l’un de ses territoires, au Sud-Ouest de la commune. Cette action consiste à préserver la ressource « eau », en qualité mais aussi en quantité ! Le territoire concerné est traversé par de 2 cours d’eau qui alimentent une zone de captage et est situé sur le bassin versant de la Thur. De plus, la commune est nichée au cœur la plaine d’Alsace dont la particularité est la présence de la nappe phréatique. Sensible à son environnement et engagé dans la transition écologique la commune se devait d’agir pour cette ressource si précieuse !

Pour garantir cette préservation la commune a donc l’ambition de travailler sur :

-        l’alimentation et l’agriculture de son territoire, qui est génératrice de pollution et de consommation d’eau, actuellement 70% de sa SAU est consacrée au maïs… Pour se faire elle a l’ambition de créer une filière agro-écologique bio dite « de la graine à l’assiette » dans le cadre d’une économie sociale et solidaire, qui assurera également la souveraineté alimentaire du village

-        les espaces de nature du lieu pour les préserver, les valoriser et augmenter les liens avec les réservoirs de biodiversité alentours du village.

-        L’essaimage et la transmission de son expérience, Ungersheim étant un laboratoire des possibles et des imaginables,  et sensibiliser les citoyens et usagés du lieu.

 

La commune a également l'ambition d'étendre le programme TERESI sur les territoires voisins ! 



Mesures mises en oeuvre

La création du territoire TERESI s’est dessinée au fil des années et des actions mises en œuvre.  Trois grands axes de réflexion et réalisation ont été mené :

1. Des actions pour la « nature » et les espaces de biodiversité, garantissant la qualité de l’eau (épuration, filtration des eaux des surfaces…) mais aussi à la biodiversité et la qualité de notre air et de notre environnement proche. La commune a alors :

o   Créée d’un plan d’eau

o   Inciter le retour à la nature d’une ancienne friche de l’industrielle extractive de Potasse situé sur l’ancien carreau minier d’Ungersheim ; une décision unanime de conseil municipal en 2001

o   plantée un verger, des petits fruits et des haies bocagères sur 1.3km avec la participation conséquente des habitants et des écoliers.

o   La commune s’emploie à  préserver ses cours d’eau (27km d’eau cheminent dans le ban communal) et a adopté une gestion adaptée.

2. Réorienter l’agriculture au travers de la filière dite de la graine à l’assiette. Par le biais de  cette filière agroécologique, la commune s’emploie à développer d’autres systèmes agricole, moins hydrovore et énergivore, et plus résilient avec :

o   L’installation de 10.4 ha de maraichage bio et en permaculture (jardin du coquelicot – régie municipale agricole et le jardin du trèfle rouge – jardin en chantier d’insertion)

o   La création d’une ferme, la ferme du Kolhacker et d’ateliers de transformation en éco construction et s’innervant dans la nature, ouvrant la voie à un développement économique en circuit court (légumerie-conserverie ; micro-brasserie)

o   Le développement d’une agriculture locale, bio, durable et très peu hydrovore assortie de la création des nouvelles filières locales (chanvre, sylphie, légumineuses…) pour impliquer les agriculteurs du secteur.

 

3. Ce lieu offre également la possibilité d’essaimer et transmettre l’expérience d’Ungersheim dans sa lutte pour l’eau, l’environnement et son territoire avec par exemple :

o   L’animation de  l’atlas communal qui a révélé une richesse arbustive plus importante que la réserve naturelle d’Erstein par exemple

o   L’aménagement de sentiers pédagogiques (sentier de la transition et sentier des Natures et des Cultures…)

o   L’installation de l’Institut de la transition écologique sur le territoire.

 

Toutes ses mesures s’accompagnent également d’autres actions complémentaire, la monnaie locale par exemple, la lutte contre les invasives, la sensibilisation des agriculteurs et des usagers, le maintien et la restauration des continuités écologiques…


Partenaires 

 

De nombreux partenaires sont associé à ce vaste programme : 

Institut de la transition écologique ; Brasserie du Vallon ; Association la Potassine ; Simbio ; Haies Vives d’Alsace ; L’association ICARE ; - Wagner; Bois et technique ; Krummenacher architecture ; FB Forage ; JK Energier ; Leader Flux ; cabinet Waechter ; Réseau Cocagne ; France Agrimer ; Planète légumes ; OPABA ; MSV Grand-Est ; MABD ; JK Energie ; EOSOL’R ;  Opaba ; MSV Grand-Est ; MABD ; Haie vive d'Alsace ; SNK ; Jean-Louis Canelle ; ecocert ; CAP Energie Alsace ...

 

Le montant total du programme s'élève à : 3 190 750 €

 

Le coût estimatif pour développer et étendre le programme est de : 400 000 €