L’autonomie intellectuelle


L’autonomie intellectuelle  tente de lutter contre l’individualisme consumériste, le conditionnement publicitaire, la dictature de la pensée unique… 

 

La démocratie participative, instaurée dès 2009 constitue la pierre angulaire du programme de Transition d’Ungersheim. Cinq commissions citoyennes thématiques aiguillonnent les décisions des élus. Un conseil des sages valide les propositions émanant des commissions participatives. Un conseil municipal des enfants mènent ses actions propres.

Ici, on part du principe que tout le monde a le droit à un espace d’expression car chacun détient sa part d’expertise et de solutions aux problèmes qui occupent la collectivité. Parallèlement, des chantiers citoyens pour l’agriculture et la construction sont régulièrement organisés pour permettre un partage dans l’action.

L’école est engagée dans une démarche citoyenne par de nombreux projets. La municipalité n’hésite pas à ouvrir le débat et à prendre ouvertement position, comme elle l’a fait contre le nucléaire. Ungersheim est membre du réseau « commune citoyenne du Monde » et a obtenu le label « Territoire de commerce équitable ».

Elle a créé un atlas communal de la biodiversité, point de départ de la survie de notre écosystème. La monnaie locale, « le radis », constitue l’outil non spéculatif indispensable à la transition. La résilience, c’est-à-dire la capacité à réagir face aux crises et à être autonome est le concept central de la démarche.